n°2 • Novembre 2020

 

Le vin tout frais

Coupés des autres, il nous faut parler du vin autrement, le goûter autrement, le partager autrement… Imaginer un nouveau monde du vin ?

Millésime 2020 en devenir.

 

• Notre actualité •

 

Une toute autre histoire

 

 

Aujourd’hui, s’il est excellent, rien ne ressemble plus à un vin qu’un autre vin. Alors, qu’est-ce qui peut faire la différence entre un excellent Gevrey-Chambertin et un Morgon ou un Cornas ou un Schlossberg ou un Champagne…? La manière dont chaque vin entrera en scène, comment il se racontera. Parler de vin, c’est écrire les bons récits, sur un lieu, un savoir-faire, un engagement, un.e vigneron.ne. Chaque histoire est unique et chacune peut allumer cette petite étincelle du désir chez celui qui la découvre. Mais pour cela, l’histoire doit être extra-ordinaire. C’est ce que nous avons essayé de faire, donner de l’« épaisseur » à l’histoire du domaine Denis Mortet, à celle des Vins de Vienne ou à celle du Roc des Anges. Et bientôt à celle du domaine Desvignes en Beaujolais et celle d’Alexis Leconte en Champagne et d’autres encore… « C’est un beau roman, c’est une belle histoire… ».

 

• Notre choix culture •

 

Nouveau Nez

 

 

Le numéro 10 de la revue Nez vient de paraître avec pour thème central l’influence des odeurs sur notre alimentation. Le manifeste de Nez ? « Découvrir le monde à travers nos sensations olfactives, avec une approche pluridisciplinaire : art, littérature, photographie, sciences, histoire, gastronomie, parfumerie… Pour comprendre le rôle essentiel de l’odorat dans notre vie. » Une revue intelligente, belle et passionnante. Nez existe depuis 2016, autour de l’odorat et avec en ligne de crête le monde du parfum. Pourquoi un titre aussi ambitieux n’existe-t-il pas pour le vin ? Un bel ouvrage libre et créatif qui ne serait ni une galerie de portraits, ni un inventaire de terroirs, ni un catalogue de cuvées, ni un bulletin de notes ? On peut toujours rêver, non ?

 

Nez, revue n°10, 19,90 euros.

www.nez-larevue.fr

• LE GOÛT DES AUTRES •

 

Trinquer autrement

 

 

Trinquer, c’est faire ensemble ce geste qui vient de notre histoire commune si profonde. Avec les skypéros, les bouteilles mènent la danse de tous ces apéros virtuels. Mais les flacons, eux, se vident tout de même, dans le bonheur du partage, et loin de la solitude morose. Le vin fédère ces rencontres virtuelles. Ce vin, dont Roland Barthes disait qu’il est notre « boisson-totem » et notre bien vivre ensemble. Pendant ces confinements, nous avons donc besoin de nous retrouver en tribus autour de ce totem, par écrans interposés, et nous trinquons, encore et encore ! Et plus ce geste commun se multiplie et plus il renforce le besoin des retrouvailles pour de vrai…

 

• UN CLIENT EN VITRINE •

 

Revisiter une Maison

 

 

Pour le nouveau site de la Maison Delas Frères à Tain l’Hermitage, nous avons imaginé un livre : « L’art d’être une Maison depuis 1835 ». Nous avons interrogé ce beau mot de « Maison », pourquoi si familier du luxe, il sonnait avec moins d’évidence dans le monde du vignoble, plus habitué à l’aristocratie des châteaux ou à la noblesse des domaines. Nous avons interrogé l’idée de « Bonne Maison » : c’est celle où l’on se « sent bien », c’est un lieu d’évidence, qui donne l’impression d’être là où il faut. Non pas « d’en être », comme l’entend un certain snobisme contemporain, non, tout simplement « être à sa place ». Une Bonne Maison doit avoir la qualité d’une enceinte protectrice, et générer une forme de sérénité. C’est dans cette logique que la Maison Delas Frères a créé son nouveau lieu, pour qu’on y voit le vin à l’œuvre mais qu’on y découvre aussi , en « slow tempo », son histoire et ses aspirations.

 

Maison Delas, Tain-l'Hermitage.

www.delas.com

• L’ŒIL À l’ÉCOUTE •

 

Police du futur ?

 

 

Depuis quelques temps, le débat sur l’écriture inclusive déchaîne les passions. Pour ou contre, les arguments ne sont pas toujours à la hauteur des positions qu’ils prétendent défendre et très vite le dogmatisme refait surface. À l’opposé, Tristan Bartolini a su s’emparer du débat pour proposer un travail typographique et remporter le Prix du Jury de la 6e édition du Prix Art Humanité, au campus de la HEAD – Genève qui a eu lieu en octobre. Avec « L’inclusif-ve », il propose non pas une nouvelle fonte mais tout un principe déclinable à l’ensemble des polices déjà existantes, à travers des caractères à la fois masculins et féminins. Le résultat visuellement très intéressant sera-t-il adopté dans l’avenir ?

D’ailleurs, en typographie, ne dit-on pas UNE espace ?

 

HEAD — Genève

Crédits photos : CultureVin

 

Agence de proximité à Lyon

 

contact@culture-vin.fr

h

é

c

I

n°2 • Novembre 2020

 

Le vin tout frais

Coupés des autres, il nous faut parler du vin autrement, le goûter autrement, le partager autrement… Imaginer un nouveau monde du vin ?